L’exposition Mercator Ortelius au Musée de Flandre

Rubrique : Blog - Etiquettes : , ,

Affiche_expo_La_cartographieUne exposition à ne pas manquer au Musée de Flandre de Cassel du 12 mars au 12 juin 2016.
Gérard Mercator et Abraham Ortelius, deux géographes flamands.
Au travers des découvertes de ces deux cartographes de génie, considérés comme les fondateurs de la géographie moderne, illustrées par une sélection d’ouvrages de références, de cartes anciennes, d’instruments de mesure, mais aussi de tableaux, l’exposition propose une immersion dans le XVIe siècle, période d’humanisme et d’ouverture à la connaissance.

Ecoutez Cécile Laffon, commissaire de l’exposition…

L'image du jour...

Bourbourg en 1575
Bourbourg en 1525

Michel De Swaen (1654-1707) – Première partie.

Rubrique : Articles - Etiquettes : , , ,

En 2007, année du tricentenaire de sa mort, le poète et dramaturge dunkerquois Michel De Swaen faisait, bien malgré lui, la une des médias et des affaires judiciaires. Un individu, se réclamant d’un obscur mouvement flamand, menaçait violemment le principal du collège Michel De Swaen (Petite Synthe), lui reprochant de changer le nom du collège Michel De Swaen en collège Lucie Aubrac et par cette décision de s’attaquer à la culture flamande. L’affaire s’est réglée devant les tribunaux, l’individu a été condamné et le nom du collège finalement changé1.
Si l’on peut fortement regretter que l’extrême droite se soit accaparée à cette occasion le nom de Michel De Swaen pour en faire l’étendard de ses revendications politiques1bis, il est tout aussi regrettable que sa vie et son œuvre soient si peu connues du grand public.
C’est donc, avec modestie, que nous souhaitons par cet article apporter notre contribution à une meilleure connaissance de l’un des plus grands hommes de lettres que notre contrée ait vu naitre.
Lire la suite…

Les incursions normandes en Flandre

Rubrique : Articles - Etiquettes : ,

Au cours du 9e siècle, l’Europe connut ses dernières invasions. Des guerriers venant du Nord (Scandinavie, Danemark) ont débarqué sur les côtes d’Angleterre, d’Irlande, de France, de Russie et en Méditerranée. Si la tradition et le cinéma ont dépeint les Vikings comme des brutes sanguinaires et sans scrupules, les historiens ont essayé de donner une vision plus nuancée du phénomène. Leur sinistre réputation aurait été avant tout entretenue par « les récits exagérés de clercs épouvantés, nourris de préjugés envers ces païens qui de surcroît avaient la funeste habitude de s’attaquer aux lieux saints » (J. Haywood). Certes on ne peut nier le caractère violent des raids normands, mais cette violence survient alors que l’Europe jouissait d’une paix inconnue depuis la chute de l’empire romain et à part aux frontières de l’Empire les fortifications étaient rares. La Flandre ou ce qui allait devenir la Flandre n’a pas échappé aux incursions normandes. Son littoral, qui n’était à cette époque qu’un large estuaire et qu’on devine pauvre, n’a pas été le but premier des attaques vikings. Mais il a permis via ses fleuves (l’Aa, l’Yser et l’Escaut) l’accès aux riches abbayes et aux villes épiscopales. Le réseau des routes antiques a également offert d’énormes possibilités dont les envahisseurs ont su profiter pour parcourir notre région.
Lire la suite…

Les symboles dits runiques en Flandre

Rubrique : Articles - Etiquettes : , ,

Des inscriptions runiques ?
En décembre 1941, Joseph Dezitter(1) publiait dans la revue régionaliste Le Lion de Flandre(2) un article intitulé « Les signes symboliques »(3) .  » On remarque, dit l’auteur, dans les maisons rustiques des pignons ornés d’imbrications. Ces dessins de formes géométriques se détachent en briques jaunes sur fond rouge ou inversement en briques rouges sur fond jaune. Les motifs employés sont identiques dans des localités différentes et leur image persiste depuis des siècles sans aucun changement. On retrouve leur emploi jusqu’au milieu du 19e siècle. Ils sont souvent disposés de façon symétrique comme s’il s’agissait d’un simple décor, mais ils sont aussi placés de façon irrégulière sans égard pour la symétrie « .
Lire la suite…