Etiquette : Eglise

Bailleul – L’église des Jésuites

Bailleul - Eglise des Jésuites

Armbouts-Cappel – L’ancienne église saint-Martin

Armbouts-Cappel - Ancienne Egkise Saint-Martin

L’ancienne église d’Armbouts-Cappel dédié à saint Martin, aujourd’hui disparue, fut détruite par les allemands le 15 septembre 1944 après avoir subi de graves dégâts en 1940.

Elle était caractéristique des églises flamandes à trois nefs du début du XVIIe siècle. Reconstruite en mai 1610 grâce à une taxe prise sur chaque tonneau de bière vendu, l’église a cependant conservé à la croisée du transept une tour carré romane du XIIe siècle soutenue par des contreforts et ornée de colonnettes sur ses façades. Cette tour, fragilisée par le temps, sera restaurée quelques années plus tard en 1699.

En décembre 1793, durant la Révolution, l’église fut fermée et servit de lieu de réunion ; ses biens et ses objets du culte confisqués. Il faut attendre l’année 1802 pour voir le culte catholique rétabli en son sein..

En 1876 , l’église fut agrandie de deux travées et demie en raison de l’accroissement du nombre des fidèles. Le docteur François Hilst, maire de la commune entre 1831 et 1879, fit un don de 3.000 francs pour contribuer à l’agrandissement de l’église qui coûta au final 12.000 francs. Cette dernière mesurait dorénavant 18.25 mètres de long et 13,10 mètres de large. En juillet 1888, le cœur est agrandi par le percement et l’ouverture de la tour du côté l’église ; le maitre-autel, datant du XVIIIe siècle, fut reculé et érigé sous le clocher même de la tour.

A l’intérieur, la chaire et les confessionnaux dataient de 1750 et étaient les œuvres de Daniel de Precht, charpentier et sculpteur demeurant au hameau du Grand-Millebrugghe.

A l’extérieur, un cimetière entourait l’église et juste devant, se dressait le monument aux morts de la Grande Guerre sur lequel était gravé les 36 noms des soldats d’Armbouts-Cappel tombés au combat.

Sources :

  • Bonduelle Jean, Les cahiers d’Armbouts-Cappel, T. I, Annales, Foyer culturel de l’Houtland, 1999, 245 pages.
  • de Coussemaker Ignace, « Réparation des églises de la Flandre maritime après les troubles religieux du 16e siècle », dans Annales du Comité Flamand de France, T.17, 1888, pp. 387-457.
  • Rajon L., « Armbouts-Cappel – Coin de Flandre », dans Le Beffroi de Flandre, n°22, avril 1922, pp. 20-24.
Armbouts-Cappel - Intérieur ancienne eglise

Pitgam – L’église


Les églises romanes de la Flandre française

Wulverdinghe - Le portail de l'égliseWulverdinghe - Le portail de l'égliseWulverdinghe - Colonne de la façade de l'égliseCappelle-Brouck - DétailsCappelle-Brouck - DétailsCappelle-Brouck - DétailsCappelle-Brouck - Intérieur de l'égliseCappelle-Brouck -Intérieur de l'église

L’église de Sercus à la fin du XIXe siècle


La pierre votive d’Adrien Stinte

Cette pierre votive – sans doute un don du général Vandamme – est conservée dans l’église de Wemaers-Cappel. Elle évoque la piété d’Adrien Stinte, religieux de l’ab­baye Saint-Winoc de Bergues qui vivait en 1517.
Lire la suite…


Flêtre – L’Eglise en 1918

Fletre - L'Eglise
Cette œuvre est libre de restrictions de droits d’auteur connues – Source : Bibliothèque municipale de Lille


Zuydcoote – L’église


Bourbourg – L’église


Bailleul – L’Eglise Saint Vaast

Bailleul - L'Eglise Saint Vaast
Cette œuvre est libre de restrictions de droits d’auteur connues
Commentaires : L’Église Saint Vaast de Bailleul avant 1914, détruite pendant la Première Guerre mondiale